La cimetière Père-Lachaise

Par Alexis Kilburn

Le Lieu

L'adresse: 16 Rue du Repos, 75020 Paris, France

C'est dans le vingtième arrondissement.

La station du metro, Phillipe Auguste, est prés de l'entrée et la station Père-Lachaise est 500 kilometre loin d'un autre entrée. L'entrée plus populaire est Gambetta. C'est prés de la tombe d'Oscar Wilde.

L'Information Historique

  • À la suite de la fermeture du cimetière des Innocents le 1er décembre 1780, en application tardive de la loi de 1765 interdisant les cimetières en ville, Paris commençait à manquer de lieux de sépultures. Napoléon Bonaparte, alors consul, décréta que « chaque citoyen a le droit d'être enterré quelle que soit sa race ou sa religion »
  • La conception du cimetière fut confiée à l' architecte néo-classique Alexandre-Théodore Brongniart en 1803 .
  • Le cimetière fut officiellement ouvert par une première inhumation : celle d'une petite fille de cinq ans, Adélaïde Paillard de Villeneuve, fille d'un porte-sonnette du faubourg Saint-Antoine.
  • Mais le cimetière n'eut pas la faveur des Parisiens, qui rechignaient à se faire enterrer sur des hauteurs, de plus hors de Paris, et dans un quartier réputé populaire et pauvre.
  • En 1804, le Père-Lachaise ne comptait que 13 tombes.
  • En 1817, pour redorer l'image du cimetière, la mairie de Paris organise le transfert des dépouilles d' Héloïse et Abélard , ainsi que de Molière et La Fontain.

Des personnalités enterrées au cimetière du Père-Lachaise

  • Félix Faure
  • Georges Rodenbach
  • Molière
  • Chopin
  • Jim Morrison
  • Colette
  • Oscar Wilde
  • Georges Bizet
  • Eugène Delacroix
  • Jacques-Louis David
  • Georges Seurat
  • Edith Piaf

Aussi, il y a:


  • Monuments aux combattants étrangers morts pour la France durant la Grande Guerre
  • Monuments aux combattants étrangers morts pour la France durant la Seconde Guerre mondiale
  • Monuments à la mémoire des déportés victimes des camps de concentration et d'extermination
  • Monuments en hommage aux victimes de catastrophes aériennes
  • Monument aux personnels des Hôpitaux de Paris victimes du devoir ;
  • Monument aux victimes de juin 1848 (division 6)27,28 ;
  • Monument à la mémoire des Gardes Nationaux de la Seine tués au combat de Buzenval le 19 janvier 1871 (division 72) ;
  • Monument à la mémoire des soldats morts pendant le siège de Paris de 1870-1871 (division 64) ;
  • Monument à la mémoire des défenseurs de Belfort (division 54) ;
  • Monument aux victimes non reconnues de l'incendie du Bazar de la Charité (division 92, 1899)29,30 ;
  • Monument funéraire aux victimes non identifiées de l'incendie de l'Opéra Comique ;
  • Monument aux travailleurs municipaux de la Ville de Paris (1895)31 ;
  • Plaque apposée sur le mur des fédérés en 1907 (division 76) ;
  • Monument aux morts pour la France en Afrique du Nord de 1952 à 1962, inauguré le 3 février 2003 (division 88) ;
  • Monument aux plus jeunes combattants volontaires de la Résistance, inauguré en 2009 (division 82) ;
  • Stèle en hommage aux victimes de l'OAS, inaugurée le 6 octobre 2011 (division 88)32 ;
  • Stèle en mémoire des victimes du génocide contre les Tutsi en 1994, inaugurée le 31 octobre 2014 (division 88) ;
  • Stèle en souvenir des disparus des Abdellys lors de la Guerre d'Algérie, inaugurée le 31 octobre 2015 (division 88).