Finances & Mission

Numéro VI, Volume 1 - 7 octobre 2015

Big image

ÉDITORIAL

Voici le premier numéro du volume 2015-2016 de Finances & Mission. Nous espérons que vous avez passé un bel été et que vous avez trouvé le temps de vous détendre avec vos parents et amis. Si vous êtes un nouveau lecteur, nous tenons à vous dire que notre bulletin bimensuel est publié d’octobre à juin, et ce, depuis six ans.


Nous sommes toujours sensibles à vos remarques et à vos suggestions d’articles. À la fin de l’automne, nous demanderons à nos lecteurs de répondre à un sondage afin de recueillir leurs commentaires de manière plus méthodique. Toutefois, nous n'envisageons pas de redéfinir notre mission première qui est de fournir des réponses sur des enjeux financiers, et d’informer nos collègues du territoire qui ont des responsabilités en matière de gestion des finances.


Nous comptons vous envoyer bientôt des communiqués sur la mise en œuvre du système Agresso et du nouveau système TEM (Gestion des dépenses et des frais de déplacement). Dorénavant, nous ferons paraître, dans chaque numéro, le portrait d’un membre de l’équipe de gestion, qui occupe un poste au sein de notre service depuis 2010, année où nous avions écrit une série d’articles semblables.

SITUATION FINANCIÈRE DE L’ARMÉE

Paul Goodyear, secrétaire territorial des finances


On me pose souvent des questions au sujet de la situation financière actuelle de l’Armée. Généralement, la personne qui m’interroge se souvient que nous avons éprouvé des difficultés financières, il y a quelques années. Je suis maintenant heureux de dire que cette époque est révolue.


Les états financiers consolidés de l’Armée, qui se trouvent sur le site www.salvationarmy.ca (version anglaise), en disent long sur l’amélioration de notre situation financière. Ils révèlent que les soldes de fonds sont passés de 1,1 milliard de dollars, en mars 2010, à 1,3 milliard de dollars en mars 2015.


Après avoir présenté des budgets déficitaires pendant une décennie, le quartier général territorial (QGT) a finalement déposé un budget équilibré au 31 mars 2011. Depuis, nous avons maintenu l’équilibre budgétaire et prévoyons de continuer jusqu’en mars 2021.


Le QGT a une politique de gestion des dépenses pour l’allocation des revenus de placement au budget d’exploitation annuel. Selon cette politique, une estimation du taux de rendement à long terme est utilisée aux fins de l’allocation, nonobstant le taux de rendement réel obtenu pour une année donnée. Ceci permet au QGT de s’assurer que si, pour un exercice donné, le rendement est inférieur à la moyenne, les dépenses pourront être maintenues (à un taux moyen), mettant ainsi le budget à l’abri des fluctuations des marchés des capitaux. Notre réserve représentait 13 % du fonds d’investissement au 31 mars 2010, soit 77 millions de dollars. Au 31 mars 2015, elle atteint presque 384 millions de dollars, ou 40 % du fonds. Ceci signifie que le fonds pourrait absorber un ralentissement des marchés financiers et éponger une perte de 40 % de sa valeur avant que le budget annuel en subisse les contrecoups.


Bien que le territoire ait une dette non provisionnée d’un peu moins de 116 millions de dollars pour les prestations et les avantages complémentaires de retraite des officiers au 31 mars 2015, celle-ci représente un passif à long terme qui n’a pas besoin d’être comblé immédiatement. En fait, le conseil territorial des finances a approuvé l’octroi de 29 millions de dollars répartis sur cinq ans, et s’est engagé à amortir le solde sur la durée moyenne estimative des années de service restantes des officiers actifs.


Selon les états consolidés, voilà la situation financière du QGT. Traitons maintenant de la situation financière des divisions et des postes.


Au 31 mars 2005, les soldes de fonds des divisions totalisaient 46 millions de dollars. Dix ans plus tard, soit à la fin de mars 2015, ces mêmes soldes s’élevaient à 146 millions de dollars. Toutes les divisions ont désormais suffisamment de fonds généraux et non affectés pour couvrir l’équivalent de trois mois de frais d’exploitation des postes.


Nous avons également réduit les découverts. À la fin de l’exercice financier 2005, le total des découverts de trésorerie pour l’ensemble des postes était de 2,7 millions de dollars; treize postes avaient des découverts de 100 000 dollars et plus. Au 31 mars 2015, le total était de 498 000 $, et seulement deux postes avaient un découvert de plus de 100 000 $. Aujourd’hui, 62 % des postes ont suffisamment de fonds généraux et non affectés pour couvrir l’équivalent de trois mois de frais d’exploitation.


Toujours au 31 mars 2005, le QGT avait 1,6 million de dollars de créances à recevoir des postes, dont 472 000 $ en créances expirées à plus de 30 jours. Au 31 mars 2015, le total s’élevait à 254 000 $, dont 121 000 $ en créances expirées à plus de 30 jours. On constate la même amélioration quant à l’ancienneté des créances. En 2005, seize postes avaient des soldes à payer de 5000 $ ou plus expirés depuis 90 jours et plus; au 31 mars 2015, seulement deux postes étaient dans cette situation.


Tous les indicateurs financiers présentés dans cet article indiquent que la situation financière du territoire s’est grandement améliorée au cours des dernières années. Bien que cela soit vrai dans l’ensemble, elle demeure précaire dans certains postes. Notre défi est de les aider pour qu’eux aussi aient une situation financière saine, qui leur permettra de financer la mission dans leur collectivité.

CONNAISSEZ-VOUS…

CLARK SHIAO a obtenu un baccalauréat avec une majeure en économie de la University of Toronto en 1998, ainsi qu’un certificat en gestion des affaires.


Il dit : « Dès la fin de mes études, j’ai eu la chance inouïe d’effectuer un stage chez Nortel, puis d’être embauché comme analyste d’entreprise. Au cours des quatre années qui ont suivi, j’ai connu l’apogée de la bulle technologique, mais aussi son éclosion. Durant cette période, j’ai appris à travailler sous pression, à faire face aux incertitudes et à m’adapter au changement. Je n’aurais pas pu rêver d’un meilleur endroit pour commencer ma carrière. »


En 2002, Clark obtient le poste d’analyste financier principal à l'Armée du Salut. Il est ensuite promu gestionnaire des projets outre-mer. Maintenant, il occupe le poste de directeur, conformité et systèmes. Il a travaillé à divers projets et collaboré au développement de plusieurs processus d’établissement de rapports. En 2012, il a obtenu une maîtrise en analyse d’entreprise de la Schulich School of Business, l’école de commerce de la York University.

CONNAISSEZ-VOUS LA MÉDAILLE DU SOUVERAIN POUR LES BÉNÉVOLES?

En juillet dernier, le gouverneur général David Johnston a annoncé la création de la Médaille du souverain pour les bénévoles, qui reconnaîtra la contribution importante, soutenue et non rémunérée de Canadiens à leur collectivité. Elle remplacera le Prix du Gouverneur général pour l’entraide, créé en 1995 par le très honorable Roméo LeBlanc. Les lauréats du Prix du Gouverneur recevront également la Médaille du souverain.


Les Canadiens et les non-Canadiens seront admissibles si leur contribution a profité ou rendu hommage à leurs compatriotes ou au Canada.

Remarques, suggestions?

Si vous avez des remarques concernant les articles présentés ou des suggestions pour un prochain numéro, écrivez-nous àMoney&Mission@can.salvationarmy.org.

Service des finances

2 Overlea Blvd
Toronto, ON M4H 1P4
Tél. : 416-425.2111, poste 2237

116 - 276 Midpark Way SE
Calgary AB T2X 1J6
Tél. :403-201.9223

884 - 167 Lombard Ave
Winnipeg MB R3B 0T6
Tél. : 204-975.0735

101 - 85 Thorburn Rd
St. John's NL A1B 3M2
Tél. : 709-579.3919

Équipe de rédaction

Rédacteur en chef
Alister Mason
Rédactrice principale
Patricia Dunbar

Paul Goodyear
Conceptrice graphique et coordonnatrice de la production
Emilia Kangasjarvi
Traducteurs
Service de traduction de l’Armée du Salut