Finances & Mission

Numéro VI, Volume 8 - 20 janvier 2016

Big image

ÉDITORIAL : SONDAGE AUPRÈS DES LECTEURS

C’est difficile à croire, mais nous publions le bulletin Finances & Mission depuis maintenant six ans. Nous croyons qu’il est temps de vérifier si Finances & Mission répond toujours aux besoins des lecteurs.


Il y a quatre ans, nous avions mené un court sondage en ligne pour connaître votre opinion sur Finances & Mission. Nous avons été ravis d’apprendre que 77 % des répondants avaient signalé qu’ils lisaient chaque numéro, et que 95 % d’entre eux accordaient à la publication une valeur élevée ou moyenne. En tenant compte de ces commentaires favorables, nous n’avons apporté aucun changement considérable à Finances & Mission.


Avec le temps, les intérêts et les opinions peuvent changer, c’est pourquoi nous avons créé un nouveau sondage en ligne, qui reprend un bon nombre des questions du sondage précédent pour déterminer vos besoins actuels. Vous accéderez au sondage grâce au lien suivant : https://www.surveymonkey.com/r/FGGS9LS


Veuillez prendre quelques minutes pour répondre au sondage avant le 10 février. Votre opinion nous aidera à assurer la pertinence de Finances & Mission.

« A STRICT ACCOUNT TO GIVE » (« DES COMPTES RIGOUREUX À RENDRE »)

Lieutenant-colonel Neil Watt


Extrait du chant connu A Charge to Keep I Have (« J’ai une responsabilité à assumer »), de Charles Wesley, le vers ci‑dessus m’est souvent venu à l’esprit toutes les fois où je surveillais une marmite, le mois dernier. À ma connaissance, la campagne des marmites de Noël est une des rares activités de financement qui donnent la possibilité aux donateurs de se tenir devant vous et de demander « des comptes ».


À deux reprises durant la dernière campagne, des donateurs m’ont dit que l’Armée du Salut était l’organisme de bienfaisance qui inspirait le plus confiance au Canada, malgré le contexte actuel de méfiance du public envers les grandes institutions et les églises, et qu’ils ne faisaient des dons qu’à notre organisation. Bien que j’en prenne note avec beaucoup d’humilité, de telles affirmations me gênent toujours un peu puisqu’elles indiquent que les attentes du public concernant notre responsabilisation sont en réalité très grandes.


Mais qu’est-ce que la responsabilisation signifie vraiment? Dans le guide Vers la responsabilisation publié par le Centre des Organismes de bienfaisance, on définit la responsabilisation comme suit : « processus consistant à tenir un organisme responsable de ses actions de sorte qu’il rende compte honnêtement et ouvertement aux autorités, telles que les gouvernements et les bailleurs de fonds. » Commandité par l’Agence du revenu du Canada, ce guide nous rappelle que la responsabilisation va au‑delà d’une simple gestion des finances, et vise à satisfaire au plus large éventail d’attentes possible, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’organisation.


Il est encourageant que le général André Cox ait appelé l’Armée du Salut à l’échelle mondiale à faire preuve d’une plus grande responsabilisation, en ce qui a trait à notre vision, à notre stratégie, à nos politiques, à l’évaluation de notre rendement et à notre gestion des risques. Il a chargé le lieutenant‑colonel Dean Pallant, directeur de la Commission internationale pour la justice sociale, de veiller à ce que notre organisation recherche toujours les meilleures pratiques afin d’assurer la pertinence, la précision et l’exactitude de notre processus de responsabilisation.


Bien entendu, il n’est pas nécessaire d’attendre que des améliorations surviennent au niveau de l’organisation. Peu importe notre fonction, nous avons la responsabilité de satisfaire aux normes les plus exigeantes en matière de responsabilisation devant le Seigneur, l’Armée du Salut et toutes les parties intéressées.


L’appel du général à une responsabilisation accrue nous signale que nous devons prendre cela très au sérieux. Nous devons être en mesure de remercier tout donateur éventuel en sachant que nous faisons tout ce qui est possible pour assurer la qualité de la responsabilisation dans toute l’organisation. Que « l’intégrité dans nos pratiques » soit notre mantra!


« Ainsi donc, chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même. » (Romains 14:12)

MISE EN ŒUVRE DU SYSTÈME AGRESSO – CONSEIL NO 5

Recherche de renseignements sur un fournisseur


Dans le système Agresso, il est possible de produire plusieurs types de rapport concernant les transactions associées à votre centre de responsabilité. Pour voir les différentes possibilités, sélectionnez successivement les éléments ci-après : Reports > Ministry Unit Enquiry > Reports.


Un utilisateur peut vérifier l’étape de traitement d’une facture de fournisseur en entrant dans Agresso le numéro de fournisseur et celui du centre de responsabilité (RESPC #). Pour chercher les factures d’un fournisseur en particulier, vous avez besoin du numéro de celui-ci qui a été défini dans le système Agresso. Pour le connaître, sélectionnez successivement les éléments Reports > Ministry Unit Enquiry > Reports, ouvrez la liste 2. Accounts Payable Enquiry, puis cliquez sur 1. Supplier/Vendor No. Lookup. Dans la zone Name like, entrez le nom du fournisseur, au complet ou en partie, précédé ou suivi d’un astérisque (*) (il s’agit d’un caractère de remplacement qui permet au système Agresso de chercher toute variante du nom entré dans la zone du nom de fournisseur). Par exemple, pour l’entreprise Sysco Food Services, tapez *sysc* dans la zone Name like. Il devrait y avoir 19 résultats : vérifiez l’adresse pour déterminer le résultat voulu.


Prenez en note le numéro de fournisseur que vous avez trouvé, puis accédez à la fonction de recherche 2. Open and Historical Items per Suppliers. Dans la section Selection criteria, entrez le numéro de fournisseur dans la zone SuppID like ainsi que le numéro de votre centre de responsabilité dans la zone RESPC like, puis cliquez sur Search. Le système indique l’étape de traitement des factures dans la colonne T, selon les critères A – Registered Invoices (factures enregistrées), B – Open Items (éléments en cours de paiement) et C – Historical Items (factures réglées antérieurement). Pour lancer une recherche sur les factures payées, désélectionnez les cases A et B parmi les critères de sélection. Pour lancer une recherche sur les factures non payées, désélectionnez la case C. L’état A est attribué aux factures soumises à une vérification ou à une autorisation, et l’état B, aux factures autorisées et en attente d’un paiement qui s’effectue selon une échéance définie.

PERSONNALITÉ

ELAD SHARON est directeur des opérations comptables du service territorial des finances depuis janvier 2015. À ce titre, il administre le processus des comptes fournisseurs au bureau des services des finances à Toronto.


Elad a obtenu un diplôme de premier cycle en économie de l’Université de Tel-Aviv. Ensuite, il a travaillé comme analyste dans le domaine de la planification stratégique pour une grande banque en Israël. Depuis qu’il a immigré au Canada, Elad poursuit des études en comptabilité à l’Université York en vue de recevoir le titre professionnel de CPA.


Dans le domaine des affaires, son expérience est variée. Il a notamment dirigé les opérations financières de Kangaroo group (une remarquable jeune entreprise du secteur biomédical située à Toronto) et géré des entreprises du secteur de l’alimentation au Canada ainsi que des investissements dans l’immobilier. De plus, il a aidé des gens qui gagnaient un faible revenu à créer leur propre entreprise à Toronto.

LE SAVIEZ-VOUS?

Les statistiques suivantes sur l’effectif du territoire du Canada et des Bermudes apparaissent dans l’annuaire The Salvation Army Year Book 2016, publié récemment par le Quartier général international :


Officiers : 1 706 (755 d’active, 951 à la retraite) Cadets : 34 Employés : 8 011


Postes : 309 Avant-postes : 6 Établissements et programmes : 254


Soldats adultes : 17 073 Membres adhérents : 34 366 Jeunes soldats : 2 339


Il est également mentionné que notre organisation prêche l’Évangile dans les langues suivantes : créole, anglais, français, langues des Premières nations (Gitxsan, Nisga’a, Tsimshian), coréen, laotien, portugais, espagnol et thaï.

Remarques, suggestions?

Si vous avez des remarques concernant les articles présentés ou des suggestions pour un prochain numéro, écrivez-nous àMoney&Mission@can.salvationarmy.org.

Service des finances

2 Overlea Blvd
Toronto, ON M4H 1P4
Tél. : 416-425.2111, poste 2237

116 - 276 Midpark Way SE
Calgary AB T2X 1J6
Tél. :403-201.9223

884 - 167 Lombard Ave
Winnipeg MB R3B 0T6
Tél. : 204-975.0735

101 - 85 Thorburn Rd
St. John's NL A1B 3M2
Tél. : 709-579.3919

Équipe de rédaction

Rédacteur en chef
Alister Mason
Rédactrice principale
Patricia Dunbar

Paul Goodyear
Conceptrice graphique et coordonnatrice de la production
Emilia Kangasjarvi
Traducteurs
Service de traduction de l’Armée du Salut