La foi en action

Je me mets au service des autres

Mes heures de bénévolat

Pour ce projet, j'ai choisi de vivre mes heures de bénévolat en appuyant les personnes organisatrices et les ministres de la jeunesse au groupe jeunesse (Youth Group) de mon église. Je suis très choyée, car mon école, l'école St-Antoine, est située directement à côté de notre église. Il n'y a qu'un lot de stationnement qui nous sépare. Cela dit, nous avons un lien étroit et direct avec les membres de notre paroisse. J'ai tout de suite téléphoné à Nancy Asciak, ministre de la musique et la personne responsable du groupe jeunesse de l'église Sainte-Anne. Elle m'a invité à venir appuyer les lundis soirs au groupe jeunesse. J'ai accepté sans hésitation. Voilà comment mon aventure a débuté!

« Ouvrons notre coeur à la miséricorde »

1. Que veut dire le mot miséricorde?


« Le mot miséricorde vient de deux mots latins qui veulent dire "misère" et "coeur". Dieu fait miséricorde aux hommes, car il ouvre son coeur à toutes nos misères. La miséricorde de Dieu, c'est son amour qui le pousse à pardonner aux hommes et les invite à faire de même. »

(Source: http://www.croire.com/Definitions/Mots-de-la-foi/Misericorde?&PMID=4b1a6577a7a5ddad6e64def0244b8cb9)



2. Qu'est-ce que le jubilé de la miséricorde?


« Le 8 décembre 2015, le pape François inaugurait "l'année sainte de la miséricorde" par l’ouverture de la Porte Sainte de la basilique Saint-Pierre de Rome, qui n'est ouverte qu'à l'occasion des jubilés. »


« Le pape François a dédié son premier Angelus, après son élection, au thème de la miséricorde. Voici ce qu'il a dit le 17 mars 2013:


"Ressentir la miséricorde, ce mot change tout. C’est ce que nous pouvons ressentir de mieux : cela change le monde. Un peu de miséricorde rend le monde moins froid et plus juste. Nous avons besoin de bien comprendre cette miséricorde de Dieu, ce Père miséricordieux qui a une telle patience..." »


(Source: http://www.croire.com/Definitions/Mots-de-la-foi/Misericorde/Qu-est-ce-que-le-Jubile-de-la-misericorde)

Big image

Comment cette expérience m'a t-elle permis de progresser dans mon chemin de foi et de répondre à l'appel du Pape François?

Comment cette expérience m'a-t-elle permis de progresser dans mon chemin de foi?


Pour moi, la foi est l’ensemble de mes convictions, dont l’ensemble de ce que je crois et de ce que je suis convaincue. C'est ce que je considère comme vrai, comme important et comme réel dans la vie. Mon expérience de bénévolat au sein du groupe jeunesse a concrétisée mes croyances qu’il faut un village pour élever un enfant. Chaque semaine, ce groupe de ministres de différents groupes d’âges se réunissent à l’église pour entreprendre la tâche d’enseigner à une cinquantaine d’enfants. Les leçons enseignées varient de semaine en semaine ayant à la base la Parole de Dieu. Lors de cet enseignement, nous retrouvons certainement des textes bibliques qui offrent souvent une leçon de vie ou une morale avec laquelle les enfants sont capable de tisser des liens avec leur propre vie. Les enfants en ressortent gagnants car souvent ils sont capable d’en tirer des leçon davantage. Que ce soit la brebis perdue ou le bon samaritain, l’important est que les enfants puissent comprendre le message qui leur a été présenté. J’ai souvent entendu les ministres poser la question: « Que fera Jésus dans une telle situation? », ce qui encourageait aux enfants d’employer leurs connaissances du discernement moral et des valeurs vécues par Jésus. J’étais impressionnée par les riches partages de la part des jeunes lors des moments d’échanges et de discussions. Je dois avouer qu’à l’occasion je m’inquiète des futures générations et plus particulièrement les enfants de ma communauté scolaire. Je crains qu’ils ne possèdent pas les connaissances et les stratégies nécessaires pour résoudre les problèmes qui se présentent au quotidien dans la vie. Par contre, je dois avouer que ce que j’ai témoigné lors de mon expérience m’a apaisé. Je crois sincèrement que l’équipe composée de l’école, de l’Église et de la famille (domicile) est une équipe puissante et hors pareille. Cet ensemble, ou bien disons même, ce village de gens, choisissant de travailler ensemble pour le bien être des enfants, est vraiment extraordinaire et dynamique. Cet ensemble de gens sont ce qu’il y a de vrai, d’important et de réel de cette situation. Cette expérience m’a permis de progresser dans mon chemin de foi car j’ai été capable de faire taire la voix négative dans ma tête pour enfin voir le positif qui m’entoure tous les jours. Elle m’a aidé à nettoyer mes lunettes afin de pouvoir témoigner le bon qui existe dans ma communauté. Quand j’ai débuté mes heures de bénévolat, je n’étais pas convaincue d’avoir bien choisi le groupe avec lequel j’allais vivre cette expérience. Cependant, en fin du conte, je suis heureuse et satisfaite de mon choix. J’ai été choyée de pouvoir vivre cette belle expérience auprès de ces gens bienfaisants et charitables qui choisissent régulièrement d’ouvrir les portes de leur coeur pour appuyer et pour venir en aide aux autres. Ils m’ont inspiré à vouloir me porter bénévolat dans le futur.


Cette année nous sommes invités à poser des gestes concrets qu’on appelle des “oeuvres de miséricorde”. Par l’entremise de mes heures de bénévolat, j’ai pu répondre à l’appel du Pape François en posant les gestes concrets suivants: J’ai accueilli les étrangers, j’ai supporté patiemment les personnes “ennuyeuses” et j’ai prié pour les vivants et les morts. En premier lieu, j’ai vécu l’accueil chaleureux des personnes organisatrices, des ministres et des enfants du groupe jeunesse. J’ai ensuite démontré un esprit ouvert en les accueillant de retour dans ma vie. Il était essentiel d’arriver à l’église avec un esprit ouvert, prête à effectuer les tâches données et à être à l’écoute des enfants qui avaient besoin de parler. Prochainement, il va sans dire que dans les regroupement de gens, il existe toujours des personnes ennuyeuses. Il fallait à l’occasion exercer ma patience. La majorité des enfants n’ont posé aucun problème et n’ont pas du tout causé d’ennuis aux gens qui les entourent. Cependant, à quelques reprises, il a fallu que je me parle ou que je dise une prière pour demander aux bon Dieu la force de poursuivre la soirée.

Enfin, au commencement de chaque soirée au groupe jeunesse nous débutions par une prière. Ensuite, avant de conclure notre soirée, nous avons toujours partagé des intentions de prières pour que Dieu vienne en aide aux personnes qui nous sont chères.


Big image

Notre Chère Nancy...portant un de ses nombreux chapeaux. Elle est la personne responsable et organisatrice du groupe jeunesse

Vous cherchez plus d'informations?

Si vous avez des questions ou si vous cherchez plus d'informations par rapport au groupe jeunesse de l'église Sainte-Anne, n'hésitez pas à communiquer avec moi (Mélanie Szwed).