Partager, ça fait du bien!

Par Danik Dufour

Disons non à l'intimidation !

Environ 160 000 élèves manquent de l'école chaque jour parce qu'ils sont victimes d'intimidation. Pour éviter cela, et les conséquences reliées à l'intimidation, j'ai décidé de partir un programme de partage pour les élèves de mon école. Ce programme permettra aux élèves de discuter des problèmes d'intimidation afin de pouvoir réduire les effets néfastes de ceux-ci.


Le programme de partage sera pour les élèves de la sixième année jusqu'à la huitième. Il s’appelle « Partagé, ça fait du bien ! » et la durée est de six mois. Il ciblerait les étudiants victimes d’intimidation. Les rencontres auront lieu après l’école si possible chaque jeudi dans une salle de classe, accompagner d’un enseignant ou enseignante pour surveillance. Un gouter sera servi une fois par mois. Lors de la première rencontre, les élèves n’auront pas besoin d’emporter aucun matériel. Les crayons ou autres fournitures seront disponibles en salle de classe. N'importe quel élève de la sixième et la huitième année pourra participer au programme.

Je désire aider les élèves qui sont victimes d’intimidation parce que le dommage à long terme est sévère sur certains, et tout le monde mérite une éducation sans harcèlement.


Partager nos expériences et avoir de l’appui est toujours bénéfique, mais surtout important pour une croissance saine. J’ai vu beaucoup de fois où la situation n'a pas bien été gérée et j’aimerais pouvoir offrir un appui autre que celui employé par certains, qui stipule « d'ignorer la personne ». Il est important de démontrer aux élèves que leurs émotions sont valides. Quand les émotions sont mises de côté et qu’on ne peut pas les exprimer, cela cause souvent des problèmes de colère et d’isolation. Les théories et approches suivantes aideront les étudiants à s’exprimer en partageant leurs histoires, et en s’ouvrant à d'autres personnes qui vivent des situations semblables.

Les méthodes utilisées pour atteindre le succès

Pour aider les élèves dans mon programme à surmonter l'intimidation, je leur parlerai un peu des théories de deux grands psychologues et je leur donnerais la chance de partager leurs expériences avec l'intimidation. J'aimerai qu'il comprenne quoi fait un intimidateur, et pourquoi qu'ils intimident les autres.


Les théories qui appuient mon initiative sont celles de Rogers (la congruence et le regard positif conditionnel puis inconditionnel) et de Maslow (la pyramide des besoins). Ils sont des théories systémiques et humanistes, ce que je trouve approprié pour la situation.


Avec la théorie de Rogers, je démontrerai aux élèves durant leurs partages d’histoires et d’expériences que l’intimidation nuit à notre estime de soi, ce qui n’est pas favorable pour notre image de soi. Il résulte à une distance entre les deux. L’incongruence cause les gens d’utilisé des mécanismes de défense comme l’abnégation pour ne pas faire face à leur réalité. J’expliquerais c’est quoi la différence entre les deux, et comment la congruence joue un rôle vital envers la santé mentale. Je présenterai aussi aux élèves les regards positifs conditionnels et inconditionnels de Rogers. La façon que les gens nous perçoivent à une influence sur le nous. Le regard positif conditionnel est quand on est aimé pour les choses que l’on fait et notre attitude favorable pour l’autre. C’est nuisant, savoir que le nous n’est pas apprécié pour qui qu’on est. Le regard positif inconditionnel est favorable, car il n’est pas à ce qu’une personne trouve favorable chez quelqu’un, seulement qui elle est. Toutes les conversations des théories seront gardées simples et claires. Des petites histoires les accompagneront pour faciliter la compréhension de l’étudiant.


Comment t’a-t-il fait sentir quand qu’ils t’ont appelée de ce nom ? Quoi t’a fait le plus mal dans ce qu’il ou elle t’avait dit ? Pourquoi penses-tu que cela t’a dérangé ? Des questions de réflexions seront accompagnées avec les histoires partagées par les élèves pour les faire réfléchir. Un grand concept bien aimé de Rogers qui renforçait avec ses clients était qu’un individu est responsable de son propre bonheur et son destin. J’aiderai les élèves à comprendre ce concept en générale, et leur donner des petits trucs pour gérer l’intimidation. Parler à quelqu’un, dire à l’intimidateur d’arrêter fermement, partir de la situation et autre est des exemples de façon à gérer l’intimidation.


Avec la pyramide des besoins de Maslow, on discutera des possibilités de pourquoi des intimidateurs intimide. On passera au travers de la pyramide, et nous ferons des hypothèses sur pourquoi qu’une personne aurait appelé un élève d’un tel genre, après quelques semaines au programme. Ceci nous aidera à déterminer pourquoi quelqu'un intimiderait un individu. Des exercices de base autonomes et en groupe seront faits au long des rencontres. Je distribuerai aussi une feuille, pour que les élèves déterminent eux même ou qu’ils se retrouvent dans la pyramide de besoins quand je présenterai la théorie (elle ne serait pas partagée avec les autres, seulement pour eux pour faire réfléchir de leur situation courante). S'ils peuvent visualisé qu'une personne peut avoir plus de difficulté avec la vie en général avec l'aide de la pyramide des besoins, ils pourront se mettre à comprendre pourquoi qu'ils blessent les autres gens. Quand je remettrai des questions comme la suivante : « Jacques se fait voler son argent de diner chaque midi par un élève de sa salle de classe, mais n’a jamais été voir une figure d’autorité. Pourquoi penses-tu que Jacques ne le dit pas à personne ? ». Les hypothèses des élèves seront partagées avec le groupe. Il serait très productif, car il demanderait aux élèves d'analyser la situation, qui va encore les pousser plus à se demander pourquoi certaines personnes agissent de différentes façons.

Le développement de résilience à l’aide d’un programme de partage

Il y a beaucoup de menaces présentent dans ma communauté, et des facteurs qui influencent les gens de façons négatives. Ces problèmes menacent le développement psychologique et touche même à la physiologie d’une personne, comme la drogue qui cause des problèmes au niveau des organes et du cerveau. En voici quelques-uns : le diabète, la dépression clinique, l’intimidation, l’abus du chômage, le racisme, un grand manque de loisirs pour les étudiants et les dépendances aux drogues et d’alcool.


Hearst est une petite ville composé 93.7% de francophones caucasiens (selon la statistique en 2013), et elle compte seulement 5000 habitants. La population d’identité autochtone est seulement de 200 personnes, ce qui compte pour 4,0% de la population globale de Hearst. Ceci cause un débalancement dans les écoles, et de l’intimidation en plus que des préjugés.


Le programme de partage nommé « Partagé, ça fait du bien ! », est pour les années de la sixième jusqu’à la huitième pour les jeunes adolescents qui veulent partager leurs histoires d’intimidations. Ce programme aidera les étudiants à travailler leur estime de soi en ayant du support d’autres élèves. L’intimidation peut déranger le développement psychologique d’un individu, car il attaque la vie sociale de la personne et augmenter les risques de santé malade (la dépression clinique à une relation avec l’intimidation). Le dommage peut bien souvent être à long terme, ce qui affecte le bien-être de la victime. Le programme n’est pas obligatoire, seulement pour les élèves qui veulent y participer.


La façon que mon programme aidera les élèves à surmonter des épreuves par apport à l’intimidation sera avec le partage et les questions de réflexions qui leur feront faire quelques réalisations. Ils pourront comprendre pourquoi qu’une personne intimide et comment qu’une résilience est un habilité bien souvent acquise d’une personne qui peut surmonter une ou plusieurs différentes étapes difficiles dans leur vie. S’il découvre que le problème n’est pas en réalité eux-mêmes quand qu’il vient à l’intimidation, c’est rassurant et ouvre les yeux.


On regardera la pyramide des besoins de Maslow seulement en général et parlera de comment l’estime de soi joue un grand rôle dans l’intimidation. La congruence aussi sera présentée en général. Un vocabulaire simple et moderne sera aussi utilisé pour faciliter la compréhension des élèves.


La résilience est bien souvent acquise d’expérience, une fois qu’une situation est surmontée par un individu. Le groupe de rencontre permettra aux élèves de partager leurs histoires et leurs techniques de résilience envers certaines situations. Des fois savoirs comment qu’une autre personne fait face à une menace nous aide à développer nos propres techniques et nous crée une résilience propre à nous. Une liste de ces méthodes sera discutée dans le programme.

Préparations requises

Les grandes étapes de la réalisation de mon initiative seront simples. Le prix du programme sera seulement de vingt dollars, par mois. Si possible, l'argent proviendra de l'école. Je donnerai une demande à ma directrice pour qu'elle approuve de mon programme. Chaque dernière semaine du mois, on aura un gouter pour attiré autres élèves et comme récompense de bon comportement. Ceci sera la seule dépense pour le programme. Les rencontres auront lieu chaque jeudi, pour une durée de 45 minutes. Un ou un enseignant(e) nous accompagnera pour superviser les élèves et, car légalement ils non pas le droit de laisser des élèves sous la supervision d’un autre.

Dans les deux premières de rencontre ont joueraient des jeux de brise glace, pour rendre les élèves pour allaise avec le groupe. Ils apprendront à se connaitre pour faciliter les partages d'expériences. Je devrai aussi préparer une question par apport à l'intimidation générale pour chaque mois, ou que les élèves auront à lui réfléchir pour le restant du mois. Un exemple de question en sera la prochaine : « Pourquoi pensez-vous qu'il est important de parler à un adulte si on est victime d'intimidation ? ». À la fin du mois, avec le gouter, les élèves partageront leurs réponses.

Comprendre, c'est gagner !

Avec tout cela, à la fin de l'année, les élèves auront une plus grande connaissance par rapport à quoi les causes l'intimidation, et comment s'y prendre quand qu'elle vient nous faire face. Toutes les méthodes et les renseignements donnés au courant du programme aideront les élèves à mieux gérer l'intimidation.


Je trouve ça tellement important que les élèves du programme comprennent c'est quoi un intimidateur, et non seulement comment surmonter à son intimidation. Ce n'est pas un monstre, c'est une personne comme nous qui exprime leurs émotions négatives de façons blessantes.

À l'aide!

Si vous avez besoin de parler à quelqu'un, nésité pas d'appeler le numéro sur le site web de Jeunesse J'écoute!