Une Écrivaine Belge

en trouvant un poste à l'étranger

L'intro

Est-ce possible? Peux-je devenir une écrivaine? Bien sûr, j'aime bien écrire, mais j'ai besoin d'un boulot et de l'inspiration. Il ne faut pas que je sois riche, une génie, ou en vacances, mais j'ai besoin d'un changement de décor. Donc, je dois voyager.
Faut-il être un génie pour devenir écrivain ?
Je suis une femme, et, depuis un mois, je ne suis pas plus à l'université. J'ai diplômé, évidemment. Maintenant, j'ai besoin d'un boulot, et je voudrais travailler à l'étranger. À Belgique, notamment.


Pourquoi la Belgique? Bon, j'aime bien la Belgique, et j'apprends le français. Je ne veux pas une autre raison. Pourtant, je suis une écrivaine; j'adore écrire des lettres, des notes, des articles, des rapports, etc. Donc, je dois trouver un travail où je peux écrire beaucoup.


La Belgique est magnifique, et je peux écrire beaucoup de ses rues anciennes, sa nourriture fantastique, et ses vues pittoresque. Je désire que je puisse documente la beauté.

Big image

Le Soir Magazine

Ma première nuit en Belgique, je sollicite un emploi de Le Soir Magazine, un magazine comme le journal américain People. Il y a beaucoup à faire, beaucoup à écrire, mais la plupart est les commérages, qui je n'aime pas. Je ne veux pas discuter les célèbres, les scandales, ou les médias. Je veux écrire créativement ou scientifiquement; je veux faire quelque chose d'importance.


Je continue à chercher.

Big image

Le Poiscaille

J'ai un peu de monnaie, et j'achète un petit appartement dans la ville. Durant les jours, je marche les rues inspirantes et cherche un journal. Un jour, je prends un journal sale du sol. C'est un magazine satirique belge avec une couverture colorée. "Le Poiscaille," il dit; c'est un poisson. J'ai trouver son adresse, et je pose mon candidature. C'est le type parfait de journal pour moi.
Big image
Le Poiscaille, c'est quoi?
Ce journal est different. C'est drôle; c'est moderne. Les journalistes sont intelligents et actuels, comme ses articles. Ce video montre ça.

En Commençant mon Travail

Le journal avait besoin de l'aide, et il m'embauche. Je suis très excitée! Rencontrant des éditeurs, des journalistes, des cadres, je connais Le Poiscaille très rapidement. Je n'écris pas avec un machine d'écrire—parce que c'est un matériel très ancien. J'ai un ordinateur sur mon bureau. Oui, j'ai mon propre bureau; c'est propre, organisé, et personnalisé avec mes photos d'Amérique, de mes amis, et de ma famille.


J'écris beaucoup—les gérants me donnent quelques idées pour les articles, mais, parfois je peux utilizer ma créativité. Et, je travaille seulement de 9h à 5h. Donc, je peux exercer, cuisiner, lire des romans, et écrire mon livre avec mon temps libre. Mon collègues sont très drôle (ils sont des écrivains satiriques) et des personnes très bons.

Big image

Une Mise à Jour

Je travaille depuis deux mois maintenant... et je ne veux pas quitter. C'était été une expérience incroyable. Je suis une écrivaine meilleure. Mais, l'été termine, et je dois revenir aux États-Unis. Ma famille me manque, mais mes collègues me manqueront, aussi. Mais, la famille est première, comme toujours. J'adore la Belgique, et j'espère que je puisse obtenir tôt un emploi ce pays. Au revoir!