Medecins et Labos pharmaceutiques

Les structures indépendantes en France

A l'occasion d'une soirée sur l’indépendance de la formation et de l’information médicale à la faculté de médecine - Purpan à Toulouse le 16 février 2016, l'association MCS publie un billet listant les organismes français en relation avec la médecine et indépendants de l'industrie pharmaceutique.

Plutôt que de faire le (fastidieux) récapitulatif des organismes liés à l'industrie, il nous a semblé plus valorisant (et singulièrement moins lourd) de présenter les structures qui ont fait dès leur création le choix de l'indépendance.

NB : A la publication de ce mini site, il est impossible d'assurer l'exhaustivité des informations. S'il y a lieu, des précisions et des actualisations seront apportées...

Revues médicales

Prescrire

La Revue Prescrire est LA revue de formation médicale en France, complétement indépendante de l'industrie pharmaceutique.

Elle a été fondée en janvier 1981 par un groupe de pharmaciens et de médecins issus de la mouvance du Syndicat de la Médecine Générale (SMG) autour de Gilles Bardelay.

Si la revue a été lancée grâce à une subvention du ministère de la Santé, elle a cherché très rapidement à s'affranchir de ce lien étatique : elle désire être indépendante aussi bien des laboratoires pharmaceutiques que des ministères, des caisses d'Assurance Maladie ou des agences sanitaires.

Depuis la fin des années 1980, la revue Prescrire est financée à 100 % par ses abonnés : Ni sponsor, ni publicité, ni subvention.

Pratiques

Pratiques, les cahiers de la médecine utopique, a été créé en 1975, en marge du Syndicat de la Médecine Générale (SMG).

Issue de la réflexion des soignants de différents horizons (médecins généralistes, infirmières, médecins de PMI, psychiatres), la revue Pratiques se veut être un lieu de débat sur les enjeux de la médecine dans la société.

Depuis le début a été défini un invariant : la caractéristique identitaire de la revue est demeurée l'indépendance radicale vis-à-vis de l’industrie du médicament.

NB : dans les premiers numeros, il existait un feuillet sur les médicaments sous la direction de Gilles Bardelay (préfiguration de la future revue Prescrire)...

Le numero du quarantième anniversaire a été publié en Janvier 2016.

BIP 31

Les Bulletins d'Information de Pharmacologie de Toulouse (BIP 31) sont publiés par le Service de Pharmacologie Clinique et le Centre Midi-Pyrénées de PharmacoVigilance, de Pharmacoépidémiologie et d'Information sur le Médicament (CRPV) du CHU et de la Faculté de Médecine de Toulouse, à destination des professionnels de Santé (Médecins, Pharmaciens, Chirurgiens Dentistes, Sage-femmes ...).

Ils sont le résultat de l'engagement du Pr Montastruc pour une information sur le médicament indépendante de l'industrie pharmaceutique.

Organismes de formation médicale

SFTG

La Société de Formation Thérapeutique du Généraliste a été créée en 1977 par le Dr François Baumann, médecin généraliste.

Sa mission est de proposer aux médecins généralistes une FMC indépendante de l'industrie pharmaceutique.

Depuis 1987 la SFTG a mené des travaux dans différents domaines ; essais thérapeutiques, évaluation de stratégies diagnostiques, analyse des pratiques. Depuis quelques années les travaux s'inscrivent dans le champ de la qualité, la sécurité et l'équité des soins, préventifs et curatifs.

Med'ocean

Med'ocean est un association de formation médicale continue et de développement de la qualité, de l'évaluation et de la recherche en santé de l'Océan Indien.

L'association a été créée en 2000 avant de s'arrêter en 2005. Elle a été relancée en 2010 avec le Dr Philippe de Chazournes comme président.

Elle ne se reconnait qu'un seul « tabou » : son indépendance vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique.

Congrés médicaux

Colloques Princeps

Il s'agit des colloques : "Surmédicalisation, surdiagnostics, surtraitements" organisés par le groupe Princeps.

Ce groupe , sans existence légale, rassemble des personnes qui expriment leur volonté de mettre en commun, échanger, débattre et partager des valeurs, des idées, des propositions et des actions dans le champ de la santé publique.

Les membres de ce groupe s’engagent à déclarer sur un site accessible à toute personne (celui du Réseau Princeps) leurs liens d’intérêts et l’absence de conflits d’intérêts (NB : delà de la transparence, c’est bien l’indépendance de jugement et d’action qui les animent)

Structures de promotion de l'indépendance médicale

Formindep

Le collectif Formindep « pour une formation médicale indépendante au service des seuls professionnels de santé et des patients » a été lancé en mars 2004 à l’initiative de Philippe FOUCRAS, à l’époque médecin généraliste dans le Nord et formateur en médecine générale, pour soutenir l’appel lancé aux Conseils nationaux de formation médicale continue de déclarer leurs conflits d’intérêts : L’appel du Formindep.

En 2005, le collectif se regroupe en une association, le Promindep, qui changera de nom en 2006 pour devenir le Formindep.

L’association Formindep regroupe des professionnels de santé, des patients et des citoyens soucieux de favoriser une formation professionnelle et une information auprès du public indépendantes, c’est à dire dégagées de toute influence d’organismes pouvant avoir d’autres finalités que l’intérêt seul des patients.

La troupe du rire

Novembre 2012, des étudiants en médecine à Paris 7 fondent un collectif de "co-formation" qui deviendra le RIRE.

La Troupe du rire est ensuite créée en 2013 : elle se lance dans la publication d'un livret "Pourquoi garder son indépendance face à l'industrie pharmaceutique?" destinés aux futurs professionnels de santé.

Ce livret reçoit le prix Prescrire en Octobre 2015.

Organisations professionnelles de médecins et/ou d'étudiants en médecine

SMG

Le Syndicat de la Médecine Générale a été créé en avril 1975. Cette création marque une rupture dans un paysage syndical alors constitué de deux syndicats polycatégoriels, liés à l'industrie pharmaceutique : la CSMF (qui avait opté pour la création d'une convention médicale avec la Sécurité Sociale) et la FMF (issue d'une scission de la CSMF en 1961 car opposée à la création d'une convention médicale).

Depuis sa création, le SMG se bat "contre le secteur privé à l’hôpital, le secteur II à honoraires libres, l’inégalité d’accès aux soins, le lobby de l’industrie pharmaceutique, le paiement à l’acte qui incite à une médecine à la chaîne et à l’inflation des consultations et qui ne doit plus être le seul mode de rémunération en médecine ambulatoire".

NB : La création du SMG se fait dans le même mouvement que la création de la revue Pratiques.

SNJMG

Le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes a été créé en 1991 car il n'existait à l'époque aucune représentation syndicale nationale ni des résidents (internes) de Médecine Générale ni des remplaçants et jeunes installés en Médecine Générale.

Dans les valeurs fondatrices du SNJMG figure l'indépendance du syndicat vis à vis des différents acteurs du système de santé, à commencer par l'industrie pharmaceutique.

NB : Dès sa création, le SNJMG a signé un partenariat structurel avec la Revue Prescrire.

Structures d'information médicale

MCS

L'association Médecine, Communication et Services (MCS) a été fondée en 1999 par de jeunes médecins (aujourd'hui médecins généralistes ou médecins du travail). Ces jeunes médecins avaient constaté que l'ensemble des organes d'information professionnelle et des organisations de services professionnels pour médecins étaient liés à l'industrie pharmaceutique. Ils ont donc décidé de créer l'association MCS pour offrir une alternative indépendante de l'industrie pharmaceutique.

NB : MCS produit le réseau inter-med.net, seul réseau social médical non marchand.

Voix médicales

Voix médicales est un blog d’expertise indépendante en médecine générale fondée sur des données fiables, dans l’intérêt des patients et de la santé.

Il est le fruit du travail d'ex-pétitionnaires contre l’injonction à la prescription de Tamiflu® (Oseltamivir) après celle de la vaccination anti H1N1 lors de l’hiver 2009.