L'Irréalité

jeudi 6 mai 2032

Thématique : Lutter contre le handicap, diminuer la solitude

par Anne-Caroline Paucot

Le piétonneur des Lilas

Loïc est non-voyant mais depuis un an, ses lunabulles lui permettent d’entendre la ville et ses habitants.


Quand il sort de chez lui, Loïc enfile des lunettes équipées d’une micro-caméra et indique le lieu où il désire se rendre. Une voix commence alors à le guider. Les lunettes intègrent un GPS et une caméra qui repèrent et signalent les obstacles sur son chemin : « J’entends poubelle à 2 mètres, croisement d’une poussette, trou dans le trottoir. Avec ce système, après un temps d’adaptation, on marche en toute sécurité à une vitesse normale », précise Loïc.


Si le jeune homme apprécie l’efficacité du dispositif, il aime particulièrement découvrir sa ville en écoutant les commentaires de différents promeneurs. « Quand je suis dans un lieu, j’écoute les récits disponibles et je choisis celui qui m’intéresse. Je poursuis ensuite mon exploration de la ville avec cet inconnu. » La semaine dernière, il a fait le tour de Paris en chansons avec un chanteur amateur. « Après m’avoir ému avec le Poinçonneur des Lilas, il m’a fait le tour de Paris en chansons ».


C’est ainsi qu’il a rencontré Susanne, sa compagne : « Elle racontait si bien Paris que j’avais l’impression de tout voir et même l’invisible », dit-t-il en affichant un sourire ému.

Réalité augmentée, humanité diminuée

Le gouvernement a tenté de lancer Soléo, un dispositif pour lutter contre la solitude. Ses détracteurs estiment que c’est un solublème ou une solution qui crée plus de problèmes qu’il n’en résout.

La solitude a un coût. Outre les suicides qu’elle provoque, une étude a montré que les personnes seules contractent plus de maladie. Les liens sociaux semblent fonctionner comme un système immunitaire. Constatant que, avec l’éclatement des familles et le vieillissement de la population, la solitude a augmenté, le gouvernement a décidé de s’attaquer au problème.


Le premier dispositif proposé fut la création du IARS (Indice d’Appartenance à des Réseaux Sociaux), calculé en fonction des échanges physiques ou en ligne effectués par une personne. L’idée du gouvernement était de sanctionner ceux qui, vivant seuls et échangeant peu, ont un IARS trop faible. Les contrevenants avaient le choix entre payer une amende ou faire un stage social.


En toute logique, les citoyens se mirent à inventer des faux liens sociaux. Des entreprises vendirent du fermage d’activité sur les réseaux sociaux. Elle animait de manière factice les profils des solitaires.


Sous la pression, le gouvernement a revu sa copie. Il a proposé le port d’une puce qui indique le degré de solitude d’une personne. L’idée était que les gens nantis en relations allaient tendre la main aux solitaires. A peine la proposition fut-elle formulée, les critiques affluèrent. Les plus virulents adversaires fustigèrent cette mesure qui marquent les individus qui de manière voulue ou non ne vivent pas dans la norme. C’est pour eux l’étoile jaune des temps modernes. Le projet Soléo a été immédiatement retiré.

Les couleurs de l’émotion

L’émoléon est un bracelet qui affiche les émotions. Il a été vendu en 18 millions d’exemplaires le mois dernier. Jules Presseur, son concepteur nous explique les raisons de ce succès.


L’émoléon est le dernier objet fétiche dont on ne peut pas se passer. Pourquoi assiste-on à un tel cet engouement ?


Même si n’avons pas encore beaucoup de recul, le succès de l’émoléon repose sur plusieurs éléments. Le premier est que c’est un objet d’apparence simple. C’est un simple ruban plastique transparent qu’on accroche autour de son poignet. Il existe un unique modèle et il se connecte automatiquement au profil du porteur. Derrière cette simplicité, il y a une technologie très performante. Les données numériques du porteur sont scannées et des algorithmes sophistiqués les traduisent en registres émotionnels. Le fonctionnement de l’émoléon repose sur les travaux d’un groupe de chercheurs de Paris 27 qui considèrent que lorsque les registres émotionnels de deux individus sont en phase, il y a rencontre possible. En d’autres termes, les personnes partagent assez de goûts, de valeurs, d’objectifs pour pouvoir échanger.


Les rencontres sont-elles d’ordre amoureux, professionnel, amical ?


La rencontre va s’effectuer dans un registre ou l’autre. Lorsque l’émoléon affiche une couleur commune sur deux bracelets, les individus ne savent pas sur quels points ils vont se rencontrer. Cette incertitude stimule l’envie d’aller vers l’autre.


Qu’est-ce que va changer l’émoléon dans les relations ?


Nos émotions sont un peu comme des oiseaux empaillés. Elles prennent la poussière à force d’être enfermées. L’émoléon leur donne de la visibilité. Avec cet objet, on va découvrir en un instant ce qu’on nous aurions mis des années à découvrir. Les arcs en ciel émotifs vont nous faire relever la tête et porter une attention plus grande à l’autre.

Tout le dossier Réalité Augmentée sur inriality.fr