The Lord's Kitchen

par Cynthia Gervais

Bâtiment et organisation

Situé dans le Centre de soins communautaires père Costello depuis 12 ans, The Lord’s Kitchen est une organisation charitable à but non-lucratif qui offre des repas aux citoyens les plus vulnérables à chaque jeudi à 16h, servies par environ 30 bénévoles. Aussi dans le centre, il y a St-Martin de Porres, qui vend des meubles et il y a St-Vincent de Paul qui vend des vêtements et autres choses qui ont été donné afin de prélever des fonds pour la banque alimentaire, les coûts d’entretiens et le fonctionnement du bâtiment.

Expérience de bénévolat

Il y a quelques années que je me disais qu’un jour je ferai du bénévolat pour le Lord’s Kitchen et j’ai eu l’occasion de le faire deux fois, donc le 5 et le 12 mai. À 16h, les gens entrent, ensuite, une prière est toujours récitée en anglais et en français. J’ai aidé à servir 235 personnes (170 venant de communautés Premières Nations) des breuvages. Les gens qui se faisaient servir étaient très respectueux et poli. Ce qui m’a marqué, c’est qu’il y avait 2 personnes avec qui j’ai fréquenté le secondaire, ainsi que 3 élèves de notre conseil. Le plus marquant était le petit garçon de 7 ans dont j’ai enseigné la science, il y a deux ans. Après tout, j’ai trouvé mon expérience enrichissante et je suis prête à retourner. Cependant, en ce moment, ils ont tous leurs bénévoles.

Photos chez The Lord's Kitchen (le 5 mai 2016)

Historique

L’origine du centre

Le père Pat Lafleur (Prêtre à la Cathédrale St-Antoine) avait une vision inspiré par le prêtre Father Les Costello. La vision du père Pat Lafleur était de commencé un centre communautaire dédié à offrir des services aux pauvres dans un lieu près de la majorité des citoyens. Le père Pat a ensuite recruté quelques personnes pour aider à mettre le projet en marche. Le bâtiment (ancienne église Nativity) a été rebaptisé ‟The Costello Community Care Centre”. Le Centre a reçu un coup de main de la Fondation du père Les Costello afin de remplir l’espace du bâtiment vide. Voilà, comment est survenu St. Martin de Porres, Saint Vincent de Paul et The Lord’s Kitchen.

Le père Les Costello

Costello était un ancien joueur pour les Maple Leafs de Toronto. Il est devenu un prêtre qui a eu un grand impact sur notre communauté. Il accueillait les défavorisés dans sa résidence et leur offrait de la nourriture, des meubles et des vêtements. Le père Costello aidait tous ceux qui venaient à sa porte. Avec aucun banques alimentaires ou autres programmes destinés à aider les pauvres, la porte du presbytère est devenu le choix numéro un pour les gens en difficulté. Alors, il a organisé de nombreux organismes de bienfaisance. Bien que toujours occupé, il s’est rendu compte qu'il y avait de nombreux prêtre catholique en Ontario qui étaient de talentueux joueurs de hockey. En 1962, il a rassemblé assez de joueurs pour former une équipe. En tout, l’équipe a gagné plus de $4 millions pour la charité.

Le père Les Costello est décédé le 10 décembre 2002.

Appel du Pape François

Le Pape François nous invite à nous mettre au service des autres avec simplicité, humilité, douceur et zèle, comme insistait saint Vincent de Paul. Pourquoi cette invitation de Jésus à aller non seulement vers le pauvre mais vers le plus petit ? Aller vers le plus pauvre, vers celui qui souffre, nous permet de nous décentrer de nous-mêmes.

Cheminement de foi

Depuis que je suis petite je rêve d’être missionnaire dans un pays pauvre comme l’Afrique. Encore dans mon âge adulte je pensais à ceci. Ce n’est que dans les quelques dernières années que je me suis rendu compte qu’il y a beaucoup de pauvres dans ma communauté. Pendant trois ans, j’étais responsable à la préparation à la Confirmation de ma paroisse et j’avais invité des gens de l’organisation à but non lucratif Yo Mobile. Ces gens-là m’ont fait découvrir qu’il y a beaucoup de pauvres dans ma ville (Timmins). Il y a des choses qu’on ne voit pas, comme des gens qui se couchent dans des conteneurs à ordures. Ici où il fait souvent jusqu’à -40 l’hiver. C’est parfois incompréhensible et triste. Cependant, il a de l’espoir. De nos jours, il y a beaucoup d’organisations qui sont là pour les aider. Des organisations qui ont été fondées par des gens qui ont la foi en Dieu. Souvent, nous ne sommes même pas au courant que des gens qu’on connaît vivent pauvrement. Je me rends compte que je dois être plus vigilante aux besoins des autres. Sans doute, je suis toujours accueillantes envers les handicapés, les malades mentales, ainsi que les démunis et voulante d’aider les autres. Même avant mes journées de bénévolat, je remercie Dieu, car je me sens béni pour tout ce que j’ai (famille, emploi, biens et bonheur). Enfin, je m'engage à faire de mon mieux afin de répondre à l’appel du Pape.

Big image