Portfolio d'Art: Mon Interview

Murf Kegley

Mon Histoire

L'entrevue a eu lieu dans un grand cube en béton, avec de grands dessins au fusain et des exemples de peintures incomplètes cloués aux murs. Il y avait des tabourets et des chevalets éparpillés par ci par là. La lumière du soleil du matin brillait à travers les longues fenêtres sales.


«Comment allez-vous aujourd'hui, mademoiselle Kegley? »


J’interrompais ma concentration d'une énorme esquisse d'un modèle féminin drapé en tissu et je regardais mon interlocuteur. Il était petit, pour un homme d’environ trente ans, mais il était plus grand que moi.


Il remua les papiers de son bloc-notes et écrit quelque chose au sommet d'une nouvelle feuille.


«Un peu pétrifiée, » je répondis sans le regarder.


«Ah, » dit-il en riant. Il ne semblait pas blessé de mon honnêteté impulsive. «C’est votre première entrevue ? »


«Mmhmm​​.»


«Eh bien, je pense que vous serez OK. Je m’appelle Wes. J’enseigne la peinture ici à Wesleyan». Il sourit, et nous nous sommes serrés la main.



J’admirais les éclaboussures de peinture sur son jean, une particularité que je partage aussi. Il portait un bouton vert qui était assorti à sa peau sombre.



«Votre CV dit que vous voulez faire votre concentration pour les beaux-arts. Quels sont vos intérêts dans ce domaine? »



«Le dessin et la peinture. » Je bougeais mes pieds. Je me suis soudainement sentie intéressée par les copeaux de crayon à mes pieds. Je ne sais pas pourquoi je m’inquiète.


«Eh bien, je voudrais voir votre travail. Vous pouvez utiliser la table, les chevalets, le plancher… mettez-vous à l’aise. »


Je regardai autour de nouveau. Je mis mon sac sur une table en bois dans le centre de la pièce. J’adorais cette table ; elle était carrée et recouverte d’éclaboussures de peinture. J’y posai quelques peintures, dessins et collages et j’ai placé mon carnet de croquis au centre. Je levai les yeux quand j’eu fini. Wes était assis sur un tabouret, tenant son presse-papiers, prêt pour une présentation.


«Euh... hum, ouais. »

J’étais formidablement confiante !


Alors, je regardais la table, et j’ai pris mon carnet à dessin. Je l’ai ouvert, et je lui ai montré la première page.
Big image