Finances & Mission

Numéro VI, Volume 11 - 2 mars 2016

Big image

Éditorial – Code de déontologie

Les lecteurs de Finances & Mission sont plus susceptibles que d'autres membres du personnel de traiter avec des employés qui gèrent l'argent et d'autres ressources de l'Armée du Salut et qui, par conséquent, auraient l'occasion de tromper l'organisation. Le code de déontologie de l'Armée du Salut joint à la directive 0203 établit clairement les règles de comportement que tout membre du personnel doit observer. Celles qui concernent l'intégrité s'avèrent particulièrement pertinentes pour nous.


Tout officier, employé ou bénévole de l'Armée du Salut est tenu de lire le code de déontologie et de signer une attestation pour signaler qu'il consent à suivre les règles établies. Cependant, le code de déontologie ne doit pas rester lettre morte. Il n'est pas destiné à être lu une seule fois, puis à être versé dans les dossiers. On doit le relire régulièrement pour se rappeler certaines règles.


Le document des questions fréquentes joint à la directive mentionne une chose très importante : « Un officier, un employé ou un bénévole qui est mis au courant d’une violation du code doit immédiatement le signaler au service territorial des ressources humaines, au 416-467-3177 ». Aucune distinction n'est faite entre une violation accidentelle et une violation délibérée, étant donné que l'effet sur la réputation de l'Armée du Salut peut être semblable dans les deux cas.


Autrement, la politique de dénonciation de l'Armée du Salut permet de signaler anonymement les violations du code de déontologie. L'article ci-après sur la fraude et la dénonciation en traite de manière plus détaillée.


Aucun officier, ni employé ni bénévole ne fera l'objet de mesures disciplinaires pour avoir signalé en toute bonne foi une violation du code, qu'elle soit connue ou soupçonnée. Il nous incombe à tous d'être aux aguets afin de préserver les ressources de l'Armée du Salut.

Fraude en milieu de travail et politique de dénonciation

L’Association des examinateurs certifiés de fraude (« Association of Certified Fraud Examiners ») vient de publier son étude réalisée en 2014 sur la fraude en milieu de travail (c'est-à-dire un enrichissement personnel réalisé au travail par un détournement délibéré des ressources ou de l'actif de l'employeur). Intitulée Report to the Nations on Occupational Fraud and Abuse (« Rapport aux nations sur la fraude en milieu de travail et la politique de dénonciation »), l'étude nous renseigne sur 1 483 cas de fraude en milieu de travail signalés par les examinateurs certifiés de fraude (ECF) qui ont effectué les enquêtes. Même si les fraudes se produisent à l'échelle internationale, elles sont plus susceptibles d'être décelées dans les pays où les ECF exercent leurs fonctions : 4 % des cas sont survenus au Canada, et 48 % aux États-Unis.


Voici les principaux résultats de l'étude :


  • Les indications confidentielles, dont près de la moitié est provenue d'employés, ont contribué à révéler 40 % des cas de fraude.

  • Parmi les organisations qui ont mis en place un service téléphonique de signalement de fraude, 51 % des indications confidentielles ont été communiquées par ce moyen. Au sein des organisations qui n'avaient pas établi ce service, 33 % des cas de fraude ont été signalés par des indications confidentielles.

  • Dans les organisations qui disposaient d'un service téléphonique de signalement de fraude, le coût des fraudes était inférieur de 41 % par rapport à la moyenne, et la découverte des fraudes se faisait 50 % plus rapidement.


L'étude confirme qu'un service téléphonique de signalement de fraudes procure de nets avantages. Nous rappelons aux lecteurs que l'objectif de la politique de dénonciation de l'Armée du Salut (directive 0202) comporte trois volets :


  • faciliter la divulgation de renseignements;
  • faciliter l’enquête sur les dénonciations;
  • protéger les dénonciateurs de bonne foi.


Même si nous encourageons tout dénonciateur à donner son nom et ses coordonnées lors du signalement (pour faciliter l'enquête), l'anonymat peut être garanti sur demande.


La politique de dénonciation offre deux moyens pour signaler les cas de fraude : par courriel, à l'adresse Whistleblower_Hotline@can.salvationarmy.org, ou par téléphone, au numéro d'appel sans frais 1­855­425­2160.

Planification stratégique pour les postes – Doit-on avoir peur ou la foi?

Lieutenant-colonel Neil Watt


J'ai toujours été un étudiant fervent du mouvement de croissance de l'Église. Un de mes ouvrages préférés à ce sujet est un livre pratique intitulé Your Church Has Real Possibilities (« Votre église a de vraies responsabilités »), écrit par Robert Schuller. Il n'est pas surprenant que ce dernier mette l'accent sur la planification et la définition d'objectifs. De plus, il recommande ces deux processus dans presque tous les domaines de fonctionnement d'une église. Au moment d'examiner récemment des dossiers antérieurs d'un poste, j'ai constaté que, de toute évidence, ces principes me tenaient à cœur. Nous avions établi des objectifs relatifs à la formation de disciples, aux conversions et aux finances. Et la liste continuait jusqu'à couvrir presque tous les aspects de la vie de la congrégation à l'époque.


Quand j'observe la situation de certains postes aujourd'hui, j'ai souvent l'impression qu'on attend passivement un plan, sans même suivre le processus qui consiste à le mettre au point. Pensons-nous qu'un terme comme « stratégique » ne conviendrait pas pour notre œuvre spirituelle? Pourtant, Robert Schuller était convaincu que les églises ne connaîtraient aucune croissance sans planification ni définition d'objectifs.


Sommes-nous présomptueux ou arrogants lorsque vient le temps de planifier l'œuvre d'un poste? Croyons-nous que cela déplairait au Seigneur? Dans un récent article publié dans la revue Harvard Business Review, il est dit : [TRADUCTION] « Les cadres dirigeants […] savent qu'il est important d'élaborer une stratégie, mais ce processus effraie la plupart d'entre eux puisque cela les oblige à entrevoir un avenir qu'ils peuvent seulement conjecturer. » Nous sommes probablement nombreux à comprendre cela. Si l'expression « planification stratégique » paraît rébarbative, il serait peut-être plus approprié de parler de « planification spirituelle ».


Robert Schuller l'affirme clairement : « On peut être certain qu'on arrivera nulle part si on ne définit aucun objectif. » Selon mon expérience au sein d'un poste, la planification et la définition d'objectifs peuvent susciter beaucoup d'enthousiasme, et l'enthousiasme engendre le succès. C'est ce qui amène les soldats et les membres adhérents à travailler ensemble pour atteindre des objectifs communs, qu'il s'agisse de la participation, du nombre de membres ou des finances.


Une étude publiée dans le Coastal Business Journal signale que les congrégations qui ont procédé à l'élaboration d'une vision et d'objectifs obtiennent les meilleurs résultats sur le plan de la spiritualité et des activités de ministère. Peut-être que Robert Schuller a raison quand il déclare : « Qu'il n'y a pas d'objectif, c'est la mort que l'on sème. »


« Recommande tes œuvres à l'Éternel, et tes projets réussiront. » (Proverbes 16:3)

Le saviez-vous?

Y a-t-il un adolescent dans votre famille? Encouragez-le à produire une déclaration de revenu, même s'il n'a gagné qu'un faible revenu, voire aucun. Voici pourquoi :


  • Lorsqu'il aura 19 ans, il aura droit à un crédit du gouvernement pour la TPS ou la TVH – environ 272 $ en 2016 (aucun impôt ne s'applique à la première tranche de 11 474 $ de revenu pour 2016);

  • Il recevra des « droits de cotisation à un REER » s'il touche un revenu, ce qui lui permettra de commencer un jour à cotiser à un régime enregistré d'épargne-retraite (REER).


(Adaptation de l'article Three things every teen should understand about money [« Trois choses que tout adolescent doit comprendre au sujet de l'argent »] écrit par Tim Cestnick et publié dans The Globe and Mail, le 5 février 2016, à la page B8.)

Service des finances

2 Overlea Blvd
Toronto, ON M4H 1P4
Tél. : 416-425.2111, poste 2237

116 - 276 Midpark Way SE
Calgary AB T2X 1J6
Tél. :403-201.9223

884 - 167 Lombard Ave
Winnipeg MB R3B 0T6
Tél. : 204-975.0735

101 - 85 Thorburn Rd
St. John's NL A1B 3M2
Tél. : 709-579.3919

Équipe de rédaction

Rédacteur en chef
Alister Mason
Rédactrice principale
Patricia Dunbar

Paul Goodyear
Conceptrice graphique et coordonnatrice de la production
Angela Robertson
Traducteurs
Service de traduction de l’Armée du Salut