Saint Augustin et la politique

Damien Gilbert

Biographie de Saint Augustin

  • né à Tagaste en 354
  • commence sa formation intellectuelle par l'étude de la réthorique
  • se convertit au christianisme en 386 après avoir vogué entre manichéisme, scepticisme et néoplatinisme
  • défendit la doctrine de la prédestination
  • mort en 430 à Hippone

Ses idées sur la vie en société

  • L'unité des membres d'un peuple est l'accord sur ce qu'ils aiment.
  • Il y a deux types de gloire : la gloire auprès des hommes et la gloire auprès de Dieu

D'où vient sa théorie sur "La cité des Dieux"

Suite à l'invasion de Rome par des barbares, de nombreux gens affirment que l'abandon du culte des dieux romains au profit du Dieu chrétien en est la cause. Car si ce dernier était si puissant que certains l'affirment, il n'aurait pas permis un tel drame. Pour répondre à cette polémique, Saint Augustin invente une véritable théologie de l'histoire : La cité de Dieu.

La théorie en elle-même

Selon Saint Augustin, il existe une providence divine mais cela ne signifie pas pour autant que tous les évènements sont voulus par Dieu. Il y a donc deux cités : celle de l'homme, dont Babylone est le symbole, et celle de Dieu, dont Jérusalem est le nom.

Les interprétations religieuses sur la théorie

Cette doctrine sera gauchie au Moyen Âge lorsque l'Eglise affirmera la prééminence du pouoir spirituel sur le pouvoir temporel. Elle distinguera alors deux choses : l'Eglise et La cité de Dieu d'une part, l'Etat et la cité du Diable d'autre part. Pour Saint Augustin, ceci restait bien évidemment une image, car il n'est pas concevable d'édifier une Cité de Dieu sur terre avec les moyens temporels dont disposent la hiérarchie religieuse.